Mes champs d’intervention

Sandrine Rappenecker

Consultations adultes

Ce que je fais

Mon parcours et mes centres d’intérêt m’ont amenée à me spécialiser dans la prise en charge des problématiques d’auto-régulation mentale (intellectuelle/cognitive, émotionnelle) et comportementale, plus particulièrement, au phénomène d’hyperactivité/suractivation mentale qui génère de la fatigue et, à terme, un risque de troubles de l’humeur, du sommeil et un épuisement.

Ce phénomène, qui peut s’accompagner ou pas d’anxiété, se traduit par un cerveau «qui ne s’arrête pas», qui ne se pose pas. La personne pense tout le temps, parfois même la nuit : à la journée qui vient de passer, aux tâches à faire, à des événements à venir agréables ou désagréables, à des projets, etc. Elle ressent une gêne de ne pas parvenir à «débrancher» son flux de pensées car elle ne peut pas se reposer comme elle le souhaiterait. Ce fonctionnement peut conduire à une surcharge mentale, une tension nerveuse, des difficultés de concentration, un éparpillement et à un sentiment de manque d’efficacité.

Bien souvent, cet état entraîne une surstimulation des mécanismes d’éveil qui perturbe le sommeil par des difficultés d’endormissement et/ou de maintien du sommeil (réveils nocturnes) ou encore des réveils trop matinaux. Ces altérations du sommeil vont à leur tour se répercuter sur la capacité de la personne à s’auto-réguler sur le plan comportemental, cognitif et émotionnel par manque de récupération et un cercle vicieux s’enclenche.

Concernant la prise en charge des insomnies chroniques, elle repose sur une Thérapie Cognitivo-Comportementale de l’Insomnie (TCC-I), traitement de première intention selon les Recommandations européennes sur l’insomnie. Il s’agit d’un protocole de 3 séances initiales d’1h à intervalle de 15 jours qui permet de voir si le patient répond à la régulation de son rythme veille-sommeil. En fonction des résultats lors de la troisième séance, le besoin de séances supplémentaires ou l’orientation vers une prise en charge complémentaire est évalué soit pour affiner la régulation du rythme veille-sommeil soit pour limiter le risque de rechute (travail sur la gestion de l’anxiété, du stress, de l’humeur, l’hyperéveil ou EMDR en cas de traumatisme psychologique).

Concernant la prise en charge de la surstimulation mentale, indépendamment de l’insomnie chronique, le travail est axé sur une approche qui intègre des techniques de gestion de l’attention, de la charge mentale et la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Il ne s’agit pas d’une thérapie au long cours néanmoins certaines problématiques nécessitent du temps. L’objectif est de transmettre à la personne des stratégies d’auto-régulation afin de la rendre autonome de manière pérenne.

Liens utiles

  • Pour les bilans neuropsychologiques enfants et adultes, vous pouvez contacter Leily Blondeau au 06 09 25 26 65 à Cintegabelle
  • Pour les difficultés de sommeil / Insomnie chronique enfants : Karine Brau au 06 83 03 40 95
  • sur le TDAH : HyperSuper TDAH France